Douze jours de trekking dans un décor époustouflant. Des hordes de yaks broutant à plus de 3500 mètres d’altitude. De magnifiques sentiers au pied des plus hauts sommets de la Planète. Les légendes de l’Himalaya. Notre souffle devient court plus on prend de l’altitude. Nous oublions les efforts de la montée devant le panorama grandiose de l’Everest : le Toit du Monde. En dormant à plus de 4800 mètres, nous découvrons de nouvelles sensations. Le spectacle des cinq lacs glaciers bleu turquoise nous laisse sans voix. Une expérience inédite.

Le grand Jour est enfin arrivé. Les fenêtres de notre petite chambre sont gelées. Mais cela n’a pas d’importance. Le ciel est clair. Nous nous réjouissons, sans une certaine appréhension, de notre montée au col Renjo La. Le col se situe à 5360 mètres d’altitude. Mont Everest, Lhotse, Nupste, Makalu parmi d’autres. Après plusieurs heures d’ascension, nous y voici enfin ! Un panorama digne des plus beaux livres de photos récompense nos efforts. L’équipe entière contemple les géants de l’Himalaya avec un sourire rempli d’émotions.

Sur notre chemin de retour, j’ai eu la chance de rendre visite à une Sherpani en compagnie de Sonam de notre Wild Yak Team. Nous laissons le reste du groupe poursuivre son chemin. La température est fraîche, probablement au-dessous de zéro. Le soleil n’est pas encore à l’horizon. Une femme burinée nous attend. Son visage est marqué par la rudesse du climat et du travail dans les champs. Elle nous adresse un sourire bienveillant mais timide qui réchauffe les âmes les plus endurcies. Elle est la maman de Fura Chheten Sherpa, le jeune garçon dont nous soutenons l’éducation à travers notre association « The Butterfly Help Project ». Grâce à nos généreux donateurs, Fura peut désormais poursuivre une scolarité normale. Avant de séjourner à l’internat à Namche Bazaar, le jeune Fura devait marcher quotidiennement cinq heures aller-retour pour se rendre à l’école. En rentrant à la maison, sa journée n’était pas terminée. Avant le repas du soir, il devait encore aider sa maman. Courir après les yaks pour les rassembler avant la nuit. Les yeux de la maman s’illuminent lorsqu’elle parle de son fils. Il est tellement heureux de pouvoir aller à l’école comme un enfant de son âge…

Merci du fond du cœur pour ce moment de partage émouvant. Rejoignez-nous pour découvrir les beautés de l’Himalaya et la fameuse hospitalité du peuple Sherpa !

Andrea Zimmermann-Sherpa, co-fondatrice Wild Yak Expeditions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *